() ()

Portada del sitio > Musiques - chansons > Paco Ibáñez: 1) A la source ; 2) A galopar

France Culture. Sur les docks

Paco Ibáñez: 1) A la source ; 2) A galopar

Un documentaire de Xavier d’Arthuys et Christine Diger

Miércoles 5 de noviembre de 2014

I) Il y a près de 70 ans, c’est à dire hier, Paco Ibáñez , jeune catalan "exilé" au pays basque - son lieu d’enfance, son refuge de montagne, ses leçons de vie - allait presque tous les jours chercher l’herbe pour les bêtes de la ferme de son oncle. En chemin, il s’arrêtait à une fontaine, comme celle de Brassens, pour faire une halte et s’y désaltérer.
Nous sommes revenus "à la source" avec lui, dans les montagnes d’Euskadi.

Les mots, le phrases, le chant de Paco Ibáñez coulent comme une source, limpides, directs, avec force et audace; celles des troubadours, celle des griots, en un mot celle des poètes.

Avec : Paco Ibáñez, Iñaki Gorostidi, Bernardo Atxaga, Paco Narvaez Albertos dit Paquillo, Julia San Juan

Voir et écouter "A la source".

II) Au galop, de concert en concert, de ville en ville, d’espoir en espérance, de colère en révolte, de larmes en joies, de pays en pays, de poésie en poésie, Paco est toujours résistant, rebelle, infatigable, debout, luttant contre les « salauds » et les fantômes, avec ses frères.

A 80 ans, Paco Ibáñez nous raconte les pas de sa vie, les pas de ses musiques et les pas de ses "copains" ,les copains d’abord", ceux de la traversée, ceux des bateaux, des frontières, des voiles et des amarres ; "Jour après jour, comme les galets de la mer"...

Ses amis lui souhaitent bon anniversaire sachant qu’au delà des ans, des joies et des douleurs, ce chantre de l’amour et des combats chantera toujours "A galopar". "Au grand galop".

Comme dit le poète Blas de Otero: "si on m’a tout enlevé, il me reste la parole".

Avec : Paco Ibáñez, Elvira Matas Pablo, Tony Vega, Geneviève Didry, Cécile Vidal Beneyto, Patrick Charaudeau, Christine Manessier, Alicia Ibáñez, Angel Parra, et Edgar Morin.

Voir et écouter "A galopar".